Conclusion

 

            Dans notre étude nous avons démontré que le pou et l’Homme avaient eu beaucoup d’influence l’un sur l’autre. Tant au niveau génétique, par l’étude de leurs phylogénies, qu’au niveau social, avec l’évolution du rapport de l'Homme au parasite : comment d'autrefois recherché,  il est devenu indésirable.

            Puis, avec le progrès médical et technologique, les scientifiques ont mis au point des méthodes antiparasitaires radicales, ce qui a bouleversé la perception (voire popularité chez certains peuples) de ce parasite, ainsi que sa biologie, en provoquant un phénomène de résistance. Ce changement biologique a poussé les chercheurs à trouver de nouvelles méthodes pour les éradiquer. On peut donc qualifier ces siècles de coexistence (encore à venir) de véritable coévolution, étant données les innombrables interactions que ces espèces ont connues.

 

            N'hésitez pas à nous faire part de vos suggestions ou questions dans la partie réservée aux commentaires. Nous nous ferons un plaisir d'y apporter une réponse, dans la mesure du possible.

            Nous espérons avoir nourri vos connaissances sur le sujet et peut-être avoir fait évoluer votre perception des poux en apportant à leur propos un intérêt nouveau à travers une vision qui se veut plus globale, synthétique et innovante.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site